calendarclockdisplayeurCOINTREAU-Whitestatsuservideo-camera
Aller au contenu principal
Savoir-faire Savoir-faire

Savoir-faire

Chaque jour depuis la création de la Maison, les mêmes techniques sont transmises et mises en œuvre. D’abord la sélection des écorces d’oranges, choisies pour les qualités organoleptiques de leurs essences, puis l’assemblage harmonieux des ingrédients pour obtenir l’équilibre aromatique parfait, et pour finir, la distillation dans 19 alambics en cuivre conçus sur mesure et identiques à ceux utilisés par Édouard Cointreau, il y a plus d’un siècle. Aujourd’hui, Carole Quinton, Maître Distillateur Cointreau est la garante de ce riche savoir-faire.

MAÎTRE DISTILLATEUR

MAÎTRE DISTILLATEUR

MAÎTRE DISTILLATEUR

Visiter un verger au Ghana, calculer la charge des alambics à la distillerie, tester de nouvelles variétés d’écorces dans son laboratoire, démontrer les qualités organoleptiques de la liqueur à des mixologistes ou des distributeurs du monde entier... Les missions du Maître Distillateur Cointreau sont décidément multiples.

Carole Quinton est le « nez » de Cointreau, et en tant que tel, elle est la garante du savoir-faire séculaire, du patrimoine aromatique et de la signature emblématique de la marque.  À la manière des gardiens de temple, elle se doit de préserver les caractéristiques originales créées par Édouard Cointreau.

En sa qualité de Maître Distillateur, elle est la sixième génération garante de la saveur inimitable de Cointreau et d’un savoir-faire unique. Une prouesse d’équilibre, d’authenticité et de richesse aromatique, dont la recette est à la fois préservée et sans cesse réinventée depuis sa création.

« Mon principal objectif est de préserver les saveurs originales de la liqueur Cointreau, créée par Édouard Cointreau. » Carole Quinton, Maître Distillateur

LE SAVOIR-FAIRE COINTREAU

La récolte

La récolte

Tout commence avec un ingrédient unique. Les écorces d’oranges douces et amères sont l’essence même de Cointreau et la première mission du Maître Distillateur est de sélectionner les meilleures, en fonction de leurs qualités aromatiques. Mais comme pour toute culture, la qualité varie d’une année à l’autre ainsi que d’un endroit à l’autre, et ces nuances ont d’importantes conséquences.
Afin de n’utiliser que les meilleures écorces, chaque nouveau lot et chaque nouveau producteur font l’objet d’un contrôle rigoureux, reconduit chaque année. Les orangers sont sensibles au terroir.
Carole Quinton noue des relations privilégiées avec les cultivateurs, et veille à la mise en œuvre d’un cahier des charges extrêmement rigoureux. Plantation, floraison, taille, traitements, arrosage, cueillette, prélèvement des écorces sur le fruit, séchage... La gestion du verger et la récolte n’ont aucun secret pour elle. Elle opère ensuite une sélection impitoyable, pour ne retenir que les écorces les plus nobles.

Le prélèvement des écorces et le séchage

Le prélèvement des écorces et le séchage

Le processus de prélèvement des écorces et de séchage requiert un travail manuel rigoureux.
Chaque orange est pelée à la main à l’aide de techniques traditionnelles afin d’obtenir la forme et l’épaisseur voulues.
Les oranges amères sont pelées en rubans tandis que les oranges douces sont coupées en quatre.
Les écorces sont ensuite séchées au soleil pendant trois à cinq jours, selon la variété et le climat, jusqu’à ce qu’elles atteignent un taux d’humidité de 11 %.

L’assemblage

L’assemblage

Si la qualité des écorces et des essences d’oranges est essentielle, c’est la manière dont elles sont assemblées qui permet d’en révéler les meilleurs arômes.
Le principal objectif pour Édouard Cointreau, ses descendants et tous les Maîtres Distillateurs depuis la création de la Maison est de préserver les saveurs uniques de la liqueur, l’équilibre parfait entre les essences d’oranges douces et amères.
Aujourd’hui, les proportions sont méticuleusement calculées en fonction des variations de chaque lot afin d’obtenir cet équilibre précis.

La distillation

La distillation

Le processus de distillation démarre à la tombée de la nuit dans la salle des alambics.
Il s’agit d’un rituel délicat qui a évolué au fil du temps, tout en restant fidèle aux intentions du fondateur de la Maison.
Les alambics en cuivre à colonne sont remplis d’une quantité précise d’écorces d’oranges douces et amères, d’alcool, de sucre et d’eau.
Les écorces séchées d’oranges douces et amères sont réhydratées dans les alambics et libèrent leurs essences.
Au matin, ce processus est terminé et la distillation peut commencer.
Il s’agit d’une étape technique essentielle pendant laquelle un distillat est extrait en conservant uniquement ce que l’on appelle le « cœur » de chauffe, là où la puissance aromatique est la plus concentrée.
Sous la supervision du Maître Distillateur, les opérateurs de la distillerie Cointreau coordonnent les fameux alambics :
ils contrôlent la vitesse de distillation, la température, le reflux, le débit du distillat ainsi que d’autres paramètres.
Ici encore, l’humain est au cœur du processus, qui mobilise les cinq sens : le toucher, pour évaluer la chaleur dans le bouilleur ; l’ouïe et la vue, pour surveiller la pression et la quantité d’alcool dans la colonne ; l’odorat pour contrôler l’évolution olfactive de la distillation.
Sans oublier le goût pour vérifier la conformité de la liqueur.

La recette

La recette

Les saveurs exceptionnelles de Cointreau dépendent non seulement d’un processus de production rigoureux mais aussi de la créativité de la recette originale.
Dans un premier temps s’exprime toute la complexité et la richesse des arômes.
Édouard Cointreau a eu l’idée géniale d’utiliser l’orange sous toutes ses formes.
Le contraste entre les écorces séchées et fraîches, et entre ainsi que les oranges douces et amères crée un équilibre aromatique unique et distinctif.
Puis vient l’alcool.
Édouard a sélectionné un alcool pur, neutre et transparent pour la distillation afin de capturer les essences d’écorces sans pour autant altérer ou atténuer leurs saveurs.
Le succès fut immédiat.
Il est parvenu à créer une liqueur cristalline trois fois plus concentrée en saveurs par rapport aux autres liqueurs à l’orange de l’époque.
Enfin, sa recette était également révolutionnaire en raison de sa faible teneur en sucre, un ingrédient qui était souvent ajouté pour atténuer l’amertume et camoufler les défauts de distillation.
Suivant les traces d’Édouard, Carole Quinton veille à la préservation des saveurs uniques de la liqueur Cointreau.

Le contrôle qualité

Le contrôle qualité

Pour garantir la meilleure qualité, rien n’est laissé au hasard.
L’équipe du contrôle qualité de Cointreau supervise chaque étape du processus de production, de la sélection des ingrédients au produit fini.
Une fois la liqueur obtenue, une équipe professionnelle composée de 70 juges qualifiés de la distillerie Cointreau contrôle les productions quotidiennes et ne valide que celles qui respectent la recette originale d’Édouard, une tradition perpétuée depuis les débuts de la Maison.
C’est uniquement après cela que la liqueur peut être conditionnée dans l’emblématique l’iconique bouteille carrée.

La bouteille

La bouteille

Édouard Cointreau avait compris qu’un bon produit devait s’accompagner d’une identité visuelle forte.
Véritable visionnaire, il eut l’idée de présenter sa liqueur cristalline dans une bouteille ambrée aux lignes carrées, inspirée de l’univers de la parfumerie pour femme, ce qui représentait une réelle révolution pour l’époque.
La bouteille Cointreau a été conçue de manière stratégique pour être reconnaissable entre toutes, mais il ne s’agit pas uniquement de marketingpas que :.
Chaque élément de la bouteille a une symbolique.
Les quatre côtés représentent les quatre ingrédients de la liqueur, à savoir les essences d’orange, l’eau, l’alcool et le sucre ainsi que les quatre coins du monde, reflétant la stratégie d’approvisionnement de la marque et son expansion mondiale.
Le bouchon en cuivre témoigne de l’histoire des alambics de la distillerie Cointreau, le ruban et le sceau rouges sont garants de la qualité, l’étiquette rappelle les multiples prix remportés par la marque et la signature manuscrite d’Édouard Cointreau gravée dans le verre rend hommage au fondateur créateur de la liqueurde la Maison.
Aujourd’hui, chaque lot de Cointreau est conditionné à Angers, dans l’unique distillerie de la marque.

Le Carré

L’ART DU COCKTAIL

L’ART DU COCKTAIL

C’est officiel, la mixologie est devenue un art à part entière et un phénomène mondial.  Quel que soit le cadre, dans un bar scandinave, dans un salon confortable de Buenos Aires, dans une discothèque de Shanghai ou dans l’ambiance feutrée d’un speakeasy à Chicago, savourer un cocktail est une expérience à part entière.

Et Cointreau se révèle être le choix parfait pour sublimer les saveurs de n’importe quel cocktail. Du Sidecar au Cosmopolitan, la liqueur est au cœur de plus de 350 recettes de cocktails depuis sa création, sans compter les nouveaux cocktails qui font leur apparition chaque année.

Découvrir